Toute l'actualité
Trois exemples d’entreprises qui réinventent leur business
Tendance ,

Trois exemples d’entreprises qui réinventent leur business

Elles osent changer complètement de posture, inventer de nouveaux services ou miser sur leur communauté. Zoom sur trois exemples qui illustrent la capacité des entreprises à développer de nouvelles sources de business.

 

Les magasins de bricolage jouent les intermédiaires


Pour ne pas se laisser passer par les pure-players et proposer de nouveaux services à leurs clients, les magasins de bricolage facilitent la mise en relation entre bricoleurs et consommateurs

Poser un parquet, isoler un plafond, repeindre une chambre… Trouvez un bon bricoleur près de chez vous. En facilitant la mise en relation avec des bricoleurs, les distributeurs d'articles de bricolage espèrent faciliter la vie de leurs consommateurs. Sur le site des grands magasins de bricolage Brico Dépôt, il est possible, en même temps que l'on achète du matériel de trouver un bricoleur. Il s'agit d'un particulier ou autoentrepreneur qui viendra effectuer les travaux à domicile grâce à une alliance avec le site Internet de mise en relation Needelp. Sur ce modèle d'intérêts croisés, Leroy Merlin travaille avec Frizbiz et Castorama avec YoupiJob. De son côté, le pure-player ManoMano.fr (vente en ligne de produits de bricolage et de jardinage) se transforme en coach du bricolage. L’internaute indique le travail à effectuer et l'algorithme du site donne un devis et choisit localement le bricoleur le plus apte à réaliser le travail. (Source : Les Echos)


Seb veut passer du produit au service


En osant changer de posture et en misant sur la création d’un éco-système ouvert, Seb entend proposer de nouveaux services.

Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Autour de cette question, Seb construit un "assistant culinaire" en ligne : Foodle. Une façon de passer du produit au service. Lancé fin 2016, cet assistant culinaire est capable de suggérer des recettes en fonction d'une liste d'aliments et des ustensiles possédés, et selon ses habitudes de consommation. Bien sûr, la gamme de produits (connectés ou pas) de Seb y est bien référencée mais le groupe se dit prêt à accueillir d'autres acteurs de la cuisine au sein de la plate-forme. "Nous travaillons avec des acteurs comme Orange pour créer une plate-forme afin de facilement inter-connecter les acteurs de cet écosystème et créer des services innovants", explique Xavier Boidevézi, chef de la "digital factory" du groupe Seb. Ces acteurs peuvent être de toute nature : fournisseurs de contenus, fabricants de produits (concurrents compris), services de livraison...  "L'idée est de passer du produit au service : l'ingrédient de base est la donnée", résume le maître d'œuvre. (Source : l’Usine Digitale)


Blablacar mise sur sa communauté et ses datas pour lancer une nouvelle activité

Lorsqu’une marque possède une large communauté et dispose de données fiables et précises, sa capacité d’innovations est décuplée

Plus besoin de se rendre dans une concession automobile ? Blablacar ne va plus seulement offrir des trajets, mais aussi des véhicules. Une alliance est nouée avec le loueur longue durée ALD Automotive et la marque Opel. Objectif : proposer à ses conducteurs les plus assidus, des conditions imbattables pour rouler en Corsa, Astra ou Mokka. « Nous comptons une communauté de 8 millions à 9 millions de conducteurs dans le monde, explique Nicolas Brusson, le directeur général et cofondateur de la société. Nous nous sommes dit que nous avions à la fois les volumes pour discuter avec de grands acteurs, et que nos membres pouvaient être intéressés par des offres préférentielles de location de longue durée. » Pour Blablacar, il s’agit aussi d’une nouvelle façon de choyer ses membres les plus actifs. (Source : Le Monde)