Toute l'actualité
Data, business model et théorie des forêts
Analyse ,

Data, business model et théorie des forêts

Seuls survivront les écosystèmes forts. Une vision inspirée du Paléoanthropologue Pascal Picq, rencontré à l’occasion d’une soirée “Dirigeants Responsables de l’Ouest” à Nantes.

"Plus un écosystème est riche et complexe - et plus les espèces se rendent des services mutuels - plus ce système est pérenne et résiste à des espèces invasives. Une logique où chaque acteur reçoit plus que s'il agissait seul"

Seuls survivront les écosystèmes forts.
Une vision inspirée du Paléoanthropologue Pascal Picq, rencontré à l’occasion d’une soirée “Dirigeants Responsables de l’Ouest” à Nantes

Dans la forêt, chaque espèce est utile et crée la condition de survivance ou de croissance d’une autre. Le phénomène est identique dans l'économie de distribution.

Les industriels ont tout intérêt à attirer directement les consommateurs vers leurs marques pour ensuite nourrir le business de leurs intermédiaires : réseaux, installateurs, revendeurs.... Ces marques doivent donc “prendre le maximum de lumière” (se mettre en avant) pour interagir avec leur marché, prendre la parole et assumer la relation directe avec les consommateurs. Comme si elle captait des gouttes de pluie pour nourrir leur végétation environnante.

Aujourd’hui, je suis donc intimement convaincu que les marques devront aussi apprendre à partager leur base de connaissances (liée à la data) avec d’autres acteurs, d’autres partenaires pour enrichir leur terreau.


Mélangez vos données pour créer de nouveaux modèles économiques. Comme le dit Pascal Picq, Il est l’heure de “créer un écosystème de valeurs partagées »