Toute l'actualité
Diversification

Diversification,

AccorHotels, Groupe PSA, Leroy Merlin… Innovations à tous les étages

Pour faire face aux nouveaux entrants et surtout répondre aux attentes de leurs consommateurs, les grands groupes imaginent de nouveaux services ou procèdent à l’acquisition de start-up. Revue de presse.


AccorHotels mise sur de nouveaux services d’économie collaborative

Dans le cadre de sa stratégie de diversification, le groupe Accorhotels vient de faire l’acquisition de Onefinestay, spécialiste de la location de résidences de luxe sur Internet. Une manière de répondre à la concurrence d’Airbnb et de développer l’offre. Pour Sébastien Bazin, le Pdg du groupe : “ Les gens se rendent sur le site d'Accorhotels trois ou quatre fois par an. Pour arriver à les toucher beaucoup plus souvent, il nous faut absolument développer l'offre. Les clients restent loyaux à une marque mais veulent plusieurs types de propositions rassemblés sous la tutelle d'un groupe. Nous ne devons pas faire la même erreur que face à Booking et Expedia puis Kayak et Trivago. Nous ne devons pas regarder passer le train, il nous faut être dedans !”.

Accorhotels ne devrait pas s’arrêter là, avec de nouvelles réflexions menées sur la problématique de l’accompagnement du voyageur tout au long de son parcours “Il y a beaucoup de choses à imaginer dans le fooding, la location de voitures, les bagages… Nos services d'économie collaborative vont permettre d'améliorer notre valorisation"

Le Figaro
Les Echos
Le JDN

 


Le groupe PSA ne sera plus (seulement) un constructeur automobile
                           
Pour se diversifier, le groupe PSA (Peugeot-Citroën) met l’accent sur les services et la mobilité. Pour Les Echos, le constructeur entend concurrencer Speedy (avec des garages multi-marques), Le Bon Coin et La Centrale (avec une plateforme en ligne de vente de véhicules d’occasion), ou même Drivy (avec des solutions d’autopartage). « C’est complètement iconoclaste pour un constructeur comme nous. Nous sautons la barrière. Ce sont des activités naissantes, mais il faut s’inscrire dans la dynamique de changement du marché et des attentes des clients », juge Carlos Tavares, le Pdg du groupe.
                
Pour concrétiser ses rêves de nouveaux horizons, PSA a créé une nouvelle business unit dotée de 100 millions d’euros. Les chantiers ne manquent pas. Le constructeur vient de prendre une participation minoritaire dans Koolicar (une plate-forme de location de voitures entre particuliers), annonce la mise en ligne d’un site dédié à la vente de véhicules d’occasion ou encore, promet la création d’un « Amazon » des pièces détachées automobile pour livrer les garagistes en quelques heures.

Les Echos
L’Usine Nouvelle

Kéolis et Transdev veulent offrir de nouveaux services à leurs usagers
                           
Le groupe de transport urbain Kéolis (dont la SNCF détient 70 % du capital) est entré au capital de Moovit, une application smartphone pour les usagers de transports en commun, de Onepark (une jeune pousse spécialisée dans la réservation de places de stationnement) ou, tout récemment, de la plateforme de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) LeCab. Autre ténor des transports, Transdev explore lui aussi divers services complémentaires à son activité traditionnelle d’opérateur de transport public : application smartphone permettant de partager un taxi, service de covoiturage complémentaire au réseau de bus, etc.  Source : Les Echos (06/04/2016)


                
             

Leroy Merlin prend le virage du collaboratif


Leroy Merlin prend les devants pour éviter de se faire distancer par l’émergence des plateformes collaboratives. L’enseigne fait son entrée au capital de la start-up Frizbiz.com. Frizbiz.com, site de jobbing, propose aux particuliers de trouver de l'aide ou des opportunités de jobs pour la réalisation de tâches (bricolage, services à la personne, etc.). Il permet ainsi aux consommateurs de rechercher un bricoleur (jobber) pour monter un produit acheté ou pour l'assister à domicile. Une commission de 13 % sur les transactions entre les jobbers et les consommateurs est prélevée dont 5 % leur sont reversés sous la forme de points ouvrant droit à une carte- cadeau d'un montant de 10 €. Une initiative de Leroy merlin qui provoque une levée de boucliers des artisans.

Ecommercemag.fr