Toute l'actualité
Créativité

Créativité,

Les réflexes à adopter pour imaginer de nouveaux leviers de business

Pour imaginer et développer de nouveaux leviers de business en complément de leur activité traditionnelle, PME et industries doivent apprendre à rompre avec leurs habitudes et adopter d’autres réflexes. Zoom sur quatre ingrédients “innovants”.


Choisir des lieux inspirants


Sortir du cadre habituel pour favoriser la créativité. Pour organiser vos prochaines réunions de axées sur l’innovation, choisissez un Fablab, un lieu vitré ouvert sur la nature, une salle de théâtre, un espace coloré ou ludique. Vos collaborateurs doivent oublier leur lieu de travail et toutes les habitudes quotidiennes qui s’y rattachent. Une configuration nouvelle qui doit libérer les énergies créatives et surtout délier les langues. Les bonnes idées naissent rarement dans les bureaux.

Faire tomber les murs

Pour oser l’innovation de rupture, les dirigeants d’entreprise doivent accepter de limiter leur contrôle voire de perdre du pouvoir. En termes de management, les organisations doivent faciliter les passerelles, rompre avec les silos et faire tomber les murs. L’innovation naît souvent des équipes pluridisciplinaires (en interne comme en externe). Le mélange des genres est indispensable aux entreprises en quête d’agilité et d’innovation de rupture, conditions nécessaires à la conduite du changement.

Penser usager

S’inspirer des réflexes des designers. Autrement dit, penser utilisateur (user centric). Les marques innovantes remettent leurs usagers au centre du jeu et non plus en bout de chaîne. En cherchant à mieux connaître les besoins et les attentes de leurs consommateurs, les marques misent en permanence sur l’amélioration de l’expérience utilisateur. Pour Brice Auckenthaler, auteur de plusieurs ouvrages sur le thème de la co-création  “Il ne sert plus à rien de demander aux consommateurs ce dont ils ont besoin, il est bien préférable de leur proposer de co-créer la réponse à leurs insatisfactions.”


Miser sur les “données consommateurs”

Imaginez deux entreprises concurrentes vendant le même produit ou service. L’une fait le choix de structurer ses données consommateurs, l’autre, non. Seule la première maîtrise son destin. Grâce à son “capital data”, cette entreprise se donne les moyens de miser sur de nouveaux leviers de développement, de tester de nouveaux services, d’innover… Elle s’offre aussi le droit de se tromper, de rectifier et de recommencer. Sa connaissance utilisateurs - sa première source de créativité - lui ouvre toutes les portes.